Gingivites et Parodontites




Sommaire

On appelle les maladies de gencives, ou les maladies parodontales, toutes les affections touchant les tissus qui entourent les dents. L’ensemble de ces tissus s’appelle le parodonte, et comprend la gencive, l’os alvéolaire, le ligament péridentaire et le cément.

Les maladies parodontales constituent la première cause de la chute des dents, même avant la carie dentaire. La cause majeure de ces maladies est l’accumulation de plaque dentaire, qui est composée de bactéries, de virus et de parasites microscopiques. Si la plaque dentaire n’est pas éliminée par l’hygiène bucco-dentaire, les micro-organismes endommageront alors le parodonte.

Retour




Classification

La gingivite est une inflammation se limitant à la gencive seulement. Dans la plupart des cas, la gingivite est causée par l’accumulation de plaque dentaire et une mauvaise hygiène buccale. Mais il existe des situations où la gingivite survient d’un changement hormonal (par exemple grossesse) ou la prise de certains médicaments (dilantin ou adalat). Si la gingivite n’est pas traitée, elle peut atteindre l’ensemble du parodonte et causer la parodontite, un état plus grave des maladies des gencives.

La parodontite est une infection atteignant non seulement la gencive en surface, mais aussi l’ensemble des tissus du parodonte. Le dentiste la détecte soit en distinguant la présence de poches parodontales (espaces profonds créés entre la dent et la gencive), une perte osseuse (le niveau de l’os autour des dents diminue), ou une mobilité dentaire (les dents bougent). C’est une condition sérieuse qu’il faut traiter rapidement à défaut de perdre ses dents. La parodontite peut aussi être reliée à d’autres maladies du corps, comme par exemple le diabète ou certaines maladies du cœur.

La récession gingivale (ou déchaussement des gencives) se réfère à une perte de tissu gingival autour des dents qui conduit à une exposition des racines. Cette condition est surtout causée par un brossage rigoureux qui, après des années, affecte la fermeté et la solidité des gencives. Ce déchaussement peut provoquer une sensibilité dentaire, et parfois un problème d’esthétisme si la récession gingivale se retrouve sur les dents en avant.
Retour
Symptômes

Une gencive saine doit être de couleur rose, et avoir l’aspect d’une pelure d’orange pour confirmer qu’elle est bien attachée à l’os alvéolaire. Son niveau ne doit pas être baissé autour des dents et inciter un déchaussement.

Les signes de la gingivite peuvent être perçus en regardant sa gencive. Celle-ci peut-être rougeâtre, gonflée et lisse. Elle saigne très facilement au contact, notamment lors du brossage des dents, et parfois saigne même de façon spontanée. Si la gingivite est aiguë, il peut y avoir de la douleur, mais ce n’est pas toujours le cas.

Un des signes de la parodontite est le déchaussement des dents, donnant à celles-ci l’apparence d’être plus longues. De plus, les dents peuvent être mobiles et sensibles. Une mauvaise haleine peut se développer et persister dans la bouche. Les signes de la gingivite ne sont pas toujours présents lors de la parodontite, et quelquefois les gens ne savent pas qu’ils en souffrent avant de prendre des radiographies dentaires.

Retour
Traitements

Améliorer son hygiène bucco-dentaire est préalable à tout traitement des maladies parodontales, car il faut éliminer la plaque dentaire, et le tartre qui sont à l’origine des ces affections. Puisque la consommation de tabac contribue à aggraver les maladies parodontales, il est aussi recommandé d’arrêter de fumer.

La gingivite peut disparaître complètement avec de bonnes méthodes d’hygiène. Il faut aussi faire un détartrage régulier chez le dentiste pour qu’il n’y ait pas d’accumulation de tartre. Si la gingivite est agressive et cause beaucoup de douleur, un rinçage de la bouche avec une solution antibactérienne (par exemple de l’eau salée) peut temporairement calmer les symptômes.

Les traitements de la parodontite ne font pas régresser la maladie complètement, car on ne peut pas vraiment récupérer l’os alvéolaire perdu. On peut par contre stabiliser la maladie et arrêter sa progression. Le traitement de base de la parodontite est le surfaçage radiculaire, qui est semblable à un détartrage des dents, mais de façon profonde, généralement sous anesthésie locale, pour aller nettoyer tout le tartre et les tissus malades se retrouvant au fond des poches créées dans la gencive. Parfois le recours aux antibiotiques et aux solutions antibactériennes est aussi nécessaire. Lorsque la parodontite est plus agressive, il est conseillé d’avoir recours à des chirurgies de rétablissement.

Pour arrêter la progression des récessions gingivales, il faut brosser les dents doucement, sans frotter la gencive, et utiliser une brosse à dents à soie souple. Si les récessions sont très avancées, une greffe de gencive peut recouvrir les dents déchaussées.

Retour