Vous êtes ici : Accueil Implants

Implants


Les implants sont posés sous anesthésie locale dans les meilleures conditions d’aseptie. Une salle de chirurgie, réservée à cet effet, est disponible sur place. Si l’intervention vous angoisse nous pouvons la réaliser sous anesthésie générale à la polyclinique de Keraudren.



Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Un implant dentaire peut-être défini comme une racine artificielle fixée dans l’os des mâchoires, sur laquelle sera vissée ou scellée une suprastructure prothétique, dans le but de remplacer une ou des dents manquantes. Au contraire de la dent naturelle qui est fixée dans l’os alvéolaire par le ligament desmodontal (=tissus de soutien de la dent), l’implant est en contact direct avec l’os (ostéointégration).

Retour

Différents types de matériaux peuvent être utilisés dans la fabrication des implants mais le plus utilisé auourd’hui est le titane en raison de sa solidité et de son excellente bio-compatibilité (= très bonne tolérance dans le corps humain). Les implants actuels sont pour la plupart en forme de vis.

Retour




Les différentes pièces d’un implant


Pour pouvoir fixer une prothèse sur un implant de manière durable, plusieurs étapes et plusieurs pièces seront nécessaires.



Qu’est ce qu’un pilier implantaire ?

• L’implant est vissé généralement au ras de l’os.
• La prothèse ne peut pas être directement scellée ou vissée dans l’implant car cela irriterait la gencive et l’os.
• Il est donc nécessaire d’utiliser une pièce intermédiaire, le pilier implantaire, qui est vissé dans l’implant.
• Ce pilier permet le passage au travers de la gencive.
• La prothèse est ensuite vissée ou scellée dans ce pilier.
• Ce pilier peut être en titane ou dans les cas antérieurs en zircone (céramique).

implantsdetails


Qu’est ce qu’une vis de couverture ?

• On utilise les vis de couverture dans les techniques de mise en place des implants en deux chirurgies.
• L’implant présente un filetage pour le vissage des pièces prothétiques.
• A la fin de la chirurgie, ce filetage est obturé par une vis plate : la vis de couverture.
• Elle est retirée lors de la seconde chirurgie pour être remplacée par une bague ou un pilier de cicatrisation.

Qu’est ce qu’une bague ou un pilier de cicatrisation ?

• La prothèse et le pilier prothétique doivent traverser la gencive.
• A l‘issu de la pose de l’implant, il faut maintenir l’accès au filetage de l’implant depuis la cavité buccale pour visser les différentes pièces.
• Pour ce faire, on place dans le filetage de l’implant, de manière provisoire, une bague ou un pilier de cicatrisation qui empêche le recouvrement naturel de la gencive.
• Cette bague de cicatrisation est essentielle : elle guide la cicatrisation. Elle sera remplacée de manière définitive par le pilier prothétique.
Retour




Comment se déroule le traitement ?

Planification
Le traitement complet doit être parfaitement planifié à la suite d’un examen clinique approfondi . La réalisation d’un scanner (= cone beam= radiographie en 3D) est indispensable . L’intervention chirurgicale d’insertion des implants sera réalisée sur la base de cette planification.
Insertion du ou des implants
L’intervention chirurgicale peut, en règle générale, être pratiquée en ambulatoire sous anesthésie locale. Une préparation adéquate est nécessaire afin de garantir un champ de travail stérile. Après que la muqueuse a été incisée et décollée, un ou plusieurs lits d’implants sont préparés, au moyen de trépans , dans l’os de la mâchoire, dans lesquels les implants seront insérés avec précision. Selon la situation, la gencive sera suturée par dessus l’implant (technique "submergée") ou adaptée autour du col de l’implant (technique "non-submergée). Selon le nombre d’implants à insérer, l’intervention dure de 30 minutes à 3 heures et se fait sans douleur grâce à l’anesthésie. Les suites post-opératoires sont en général modérées, comparables à celle des autres interventions de chirurgie buccale. Les douleurs peuvent être minimisées au moyen de médicaments analgésiques habituels. Il peut arriver qu’un patient porteur d’une prothèse amovible doive s’abstenir de la mettre pendant quelques jours, voire quelques semaines, après l’opération.



Réalisation de la suprastructure prothétique
La suprastructure prothétique ne pourra être réalisée qu’après une période d’en moyenne 3 mois pour permettre une "cicatrisation osseuse" (=ostéointégration). En cas de "technique submergée", l’accès aux implants nécessitera une intervention chirurgicale mineure. Plusieurs séances seront nécessaires pour la prise d’empreintes et de réalisation prothétique des couronnes, des ponts ou des prothèses amovibles.
Retour




Quelles sont les indications des implants ?


Remplacement d’une dent

Examen de la zone édentée


Mise en place de l’implant. Dans certaines situations cliniques, une couronne provisoire peut être mise en place le jour de la chirurgie.

Après intégration de l’implant (3 mois), la couronne céramique est réalisée.


Mise en place de la couronne.

La solution implantaire présente de nombreux avantages :

- Remplacer la dent absente de manière fixe (confort, efficacité masticatoire, meilleure élocution, confiance en soi...).
- Eviter de mutiler les dents adjacentes comme c’est le cas lorsqu’un bridge traditionnel est réalisé.
- Indépendance des restaurations.
- Pérennité dans le temps.

Retour

Remplacement de plusieurs dents

Examen de la zone édentée


Mise en place des implants. Dans certaines situations cliniques, une couronne provisoire peut être mise en place le jour de la chirurgie.

Après intégration de l’implant (3 mois), les couronnes ou bridges céramique sont réalisés.


Mise en place des éléments prothétiques.

La solution implantaire présente de nombreux avantages :

- Remplacer les dents absentes de manière fixe (confort, efficacité masticatoire, meilleure élocution, confiance en soi...).
- Eviter de mutiler les dents adjacentes comme il faut le faire lorsqu’un bridge traditionnel est réalisé.
- Eviter une prothèse amovible (dentier).
- Indépendance des restaurations.
- Pérennité dans le temps.

Retour


Edentation totale

Examen de la zone édentée


Mise en place des implants. Dans certaines situations cliniques, une couronne provisoire peut être mise en place le jour de la chirurgie.

Après intégration de l’implant (3 mois), les couronnes ou bridges céramique sont réalisés.


Mise en place des éléments prothétiques.

La solution implantaire présente de nombreux avantages :

- Remplacer les dents absentes de manière fixe (confort, efficacité masticatoire, meilleure élocution, confiance en soi...).
- Esthétique.
- Eviter une prothèse amovible (dentier).
- Pérennité dans le temps.

Retour

Stabilisation des prothèses amovibles

Barre stabilisation sur 2 implants


Bouton pression




Les appareils amovibles complets (dentiers remplaçant toutes les dents d’une arcade) posent très souvent un problème de stabilité du fait même qu’ il n’y ait plus de dents pouvant servir d’appui à des crochets.

Au niveau de l’arcade inférieure, le dentier tient en général assez mal ce qui rend la mastication particulièrement difficile et la vie sociale très pénible.

Dans ce cas, la pose de 2 implants suffisent déjà à stabiliser votre prothèse dentaire :
- soit à l’aide de boutons pressions réalisés sous ce dernier et qui se clipent sur les implants.
- soit en réalisant une barre de stabilisation sur laquelle viendront s’emboîter des cavaliers se trouvant sous la prothèse.

Au maxillaire on ne réalise que rarement des boutons pressions, le choix thérapeutique se portant plutôt sur des barres reposant sur 3 ou 4 implants dentaires, ce qui permet de supprimer une grande partie de la prothèse au niveau du palais, et d’apporter ainsi un confort hautement appréciable.

Retour




Y a t-il des risques ?

Toute intervention chirurgicale comporte un certain nombre de risques. Un diagnostic et une planification bien établis doivent pouvoir les minimiser. Parfois, des examens médicaux s’avèrent nécessaires. Les risques les plus fréquents sont : hémorragie, infection, lésion des nerfs.

Ces complications ne se produisent que très rarement. L’implant doit alors être enlevé et, pour autant que l’os soit encore suffisant, un nouvel implant peut-être ré-inséré après quelques semaines ou mois. Divers "facteurs risques" peuvent favoriser l’apparition de problèmes. Ce sont, entre autres, le tabagisme, l’alcoolisme, une mauvaise santé générale, une mauvaise qualité de l’os, le bruxisme, etc.

Retour




Implants lors de situation défavorable ?

Des implants peuvent également être insérés même si la situation osseuse ou gingivale est défavorable. Dans ces circonstances, des interventions chirurgicales additionnelles doivent être envisagées avant, pendant ou après l’implantation proprement dite. La plupart du temps il s’agit de greffe osseuse ( cf chapitre suivant ). Le Docteur Pascal Guillemin vous fournira toutes les informations nécessaires.

Retour




La Greffe osseuse intra sinusienne ou Sinus Lift ?

Lors de la mise en place d’implants dentaires au niveau des molaires supérieures, l’implantologue (= implanologiste) est souvent confronté à un manque de volume osseux. Cette situation est due à la présence, à ce niveau, du sinus maxillaire qui est une cavité remplie d’air. Par conséquent la mise en place des implants dans cette zone nécessite souvent de réaliser un sinus lift, qui consiste à combler le fond du sinus maxillaire grâce à une greffe osseuse.

Toutes les greffes sont réalisées, bien évidemment en salle de chirurgie, à l’aide d’un piezotome. Le Piezotome est un générateur à ultrasons de chirurgie implantaire innovant, puissant, précis et silencieux conçu pour des interventions délicates comme les ostéotomies, curetages ou élévations du sinus. Il preserve les tissus mous et donc ne provoque aucune lésion sur les artères et les nerfs.

Plus d’informations


Nature du greffon osseux

Dans la plupart des cas, le greffon osseux est un substitut osseux d’origine animale ou synthétique, ce qui évite d’avoir à réaliser un prélèvement osseux. Dans certains cas, un prélèvement peut être réalisé au niveau de la mâchoire du patient. L’os ainsi récupéré est alors utilisé pour réaliser la greffe. On parle alors de greffes d’appositions ( cf chapitre suivant)


La technique de greffe de sinus (ou sinus lift)

Pour mettre en place le greffon, il faut réaliser un accès vers l’intérieur du sinus. Deux techniques principales sont décrites :


•L’accès latéral
ll permet de réaliser des greffes de volume important. Une abord est réalisée sur la paroi externe du sinus maxillaire permettant d’obtenir un large accès avec une visibilité maximale de la zone opératoire.



•L’abord crestal (ou technique des ostéotomes)
Cette technique est réservée aux greffes de volume réduit. Le matériau est poussé dans le fond du sinus par le puits de forage des implants. En fonction des situations, les implants peuvent être mis en place simultanément à la greffe osseuse, ou de façon différée.



Contre-indications aux sinus lifts
Les contre-indications aux sinus lifts sont rares. Comme pour tout acte chirurgical, l’état de santé du patient sera contrôlé au préalable. L’état du sinus doit également faire l’objet d’une attention particulière et, en cas de doute, un avis ORL sera demandé.


Suites opératoires
Les suites opératoires des sinus lifts sont le plus souvent simples et peu douloureuses. Comme après toute intervention chirurgicale, un œdème, un léger saignement et un hématome peuvent apparaître. Dans tous les cas, le suivi de la prescription et des conseils de votre implantologiste est impératif.
Retour





La greffe osseuse d’apposition ou greffe en onlay

Après l’extraction d’une dent, le volume osseux de la zone édentée peut diminuer rapidement. Cette diminution risque de rendre difficile, voire impossible, la mise en place d’implants dans cette zone. En cas de volume osseux trop faible, un petit fragment d’os peut être apporté à ce niveau pour augmenter ce volume et permettre la pose de l’implant.


Zones de prélèvement du greffon
Si le volume d’os à prélever est relativement faible, les sites de prélèvement privilégiés sont le menton et la zone située au niveau des molaires inférieures. Si le volume d’os à prélever est très important, l’os peut être prélevé sur d’autres zones, notamment au niveau du crâne.


Mise en place du greffon
Le fragment d’os prélevé est mis en place à l’aide de vis d’ostéosynthèse. Pour que le greffon se soude à l’os receveur, une période de 4 mois d’attente est habituellement nécessaire. Les implants peuvent alors être mis en place et les vis d’ostéosynthèse sont en général retirées à ce moment.


Tabac et greffes d’apposition
Chez les patients non fumeurs, le taux de succès de ces greffes est élevé. En revanche, de très nombreuses complications ont été rapportées chez les fumeurs, ce qui pousse la plupart des chirurgiens à ne pas leur proposer cette technique.


Suites opératoires
Comme après toute intervention chirurgicale, un œdème, un léger saignement et un hématome peuvent apparaître. Dans tous les cas, le suivi de la prescription et des conseils de votre chirurgien est impératif.
Retour




Quels soins apporter aux implants ?

Comme les dents naturelles, les implants demandent des contrôles et des soins réguliers afin de permettre un diagnostic précoce des éventuels problèmes et de pouvoir les traiter rapidement. Une bonne hygiène dentaire, réalisée avec les moyens auxiliaires adéquats (brosse-à-dents, soie dentaire, brossettes interdentaires, etc.) constitue la principale condition de succès.

Retour




Combien de temps un implant dure t-il ?

De nombreuses études parfaitement documentées ont montré que les prévisions de succès dépassent 95% après 30 ans et plus.

Retour




Quel est le prix, le cout d’un implant  ?

Oui, pour deux raisons. La première est que ce traitement n’est pas pris en charge par l’assurance maladie. La deuxième est qu’il fait appel à une technologie assez coûteuse : les implants eux-mêmes, ainsi que les pièces nécessaires à la réalisation de la prothèse, et enfin le plateau technique, c’est-à-dire l’équipement du cabinet. Le coût global du traitement dépend du nombre de dents à remplacer et donc du nombre d’implants et du type de prothèse envisagée. Un devis est toujours remis au patient avant de démarrer le traitement. Le coût est toutefois à pondérer avec la fiabilité, la longévité et le confort qu’assure le traitement implantaire.

A titre indicatif, veuillez consulter les tarifs si dessous :

*Implant (Straumann)+ pilier+ couronne en céramique= 1700 euros

Il faut y rajouter le scanner (125 euros) pour l’étude préimplantaire .

Retour




Est-ce qu’il y a le choix entre plusieurs matériaux ?

L’implant lui-même, quel que soit le modèle et la marque, est en titane. Ce matériau permet l’intégration dans l’os (que l’on appelle ostéo-intégration). Ensuite, la prothèse placée par dessus l’implant peut être réalisée dans différents alliages, selon le pilier prothétique choisi et la conception de la prothèse. En fait, les choix d’alliages sont pratiquement les mêmes que pour les prothèses conventionnelles sur les dents naturelles.

Retour




Le concept AllOn 6/All On 4 ?

Le concept ALL-ON-4 : ALL ON 6 permet la mise en place d’une prothèse fixe sur 4 ou 6 implants en une seule journée , même si on vous a déjà dit que vous n’étiez pas un candidat pour les implants dentaires, ou que vous n’aviez pas assez d’os pour les implants.

Cette approche est une approche révolutionnaire mise au point il y a plus d’une décennie par le Dr Paulo Malo . Elle permet la réhabilitation orale totale de patients avec la mise en place de seulement 4 implants au maxillaire inférieure et 6 implants au maxillaire supérieur , par le biais d’une procédure rapide et peu invasive. En inclinant à 45° les deux implants postérieurs, la procédure chirurgicale permet même de traiter les patients présentant une grande perte osseuse, sans greffe en évitant les secteurs postérieurs où se situe des obstacles anatomiques majeurs comme le sinus maxillaire et le nerf dentaire inférieur.

JPG - 91.7 ko


JPG - 72.4 ko


JPG - 89.6 ko


JPG - 97.3 ko


Avantages de la technique ALL ON 4 / ALL ON 6

Taux de réussite plus élevé que les techniques traditionnelles
Suppression des greffes osseuses préalables qui sont lourdes pour le patient en terme de suites opératoires
Tout est fait en une seule journée. L’extraction des dents et la pose des implants sont effectués le matin. Le patient revient le soir mettre en place des dents fixes (non amovible). C’est ce que l’on appelle la mise en charge immédiate.
Les techniques traditionnelles impliquent souvent plusieurs interventions chirurgicales et peuvent prendre plus d’un an.
Ainsi en diminuant le nombre d’implants pour traiter un maxillaire, on diminue le cout de la réhabilitation.





Système Quattro sur le maxillaire par tekkaimplant